DON QUICHOTTE



Adaptation et écriture : Denis CHABROULLET

Traduction : Aline Schulmann

Musique : Roseline Bonnet des Tuves

Après de nombreuses années de spectacles muets, la compagnie « qui parle quand elle en a envie » reprend la parole grâce à DON QUICHOTTE 

Dans la truculence du récit poétique et militant de Cervantès, nous avons tiré notre fil tragi-comique, où personnages, marionnettes et objets enchanteurs s'entrechoquent sans jamais détourner Don Quichotte de sa quête chevaleresque pour Dulcinée.

Sous forme d'épisodes, de rencontres, de réflexions inattendues, les univers nous baladent d’un cirque de Calder à un studio radiophonique des années 40, des moulins à paroles sans paroles aux grossières hallucinations de Dulcinée.

On le croit fou, mais Don Quichotte est bien au-delà d'une folie ordinaire : il est réfractaire à l'injustice sous toutes ses formes, et contre toute attente, ce sont bien les puissants qu’il défie !

Et ce n’est pas pour rien qu’il demeure, quatre siècles après sa mort, la figure emblématique des combats d'aujourd'hui.

Durée du spectacle : 2H

 

Tout public à partir de 14 ans


TOURNEE  2017-2018 :

DON QUICHOTTE à "LA MARGE"

Pour vos réservations :

par mail : cliquer ici !

par téléphone : 01 60 60 51 06

 

DATES DE REPRESENTATIONS :

Du 7 au 9 décembre 2017 à 20h30

Du 14 au 16 décembre 2017 à 20h30

Le dimanche 17 décembre 2017 à 16h00

Du 25 au 27 janvier 2018 à 20h30

 

TARIFS : 

Plein tarif : 18 €

Tarif réduit : 13,50 €

(chômeurs-adhérents Pams et Mezzanine/ - de 14 ans)

Tarifs scolaires : contacter la compagnie 

DON QUICHOTTE EN TOURNEE

 

SEPTEMBRE 2017 :

FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES DE CHARLEVILLE MEZIERES

Mardi 19 septembre à 20h00

Mercredi 20 septembre à 11h00 & 17h00

Salle Bayard Avenue Louis Tirman

08000 Charleville-Mezières

 

 

LES 13 ARCHES SCENE CONVENTIONNEE DE BRIVE LA GAILLARDE (19)

Jeudi 1er et 2 février 2018 à 20H30

Toutes les infos : ici

 

FONTENAY-EN-SCENES

Salle Jacques Brel

164 bd Gallieni

94120 Fontenay-sous-Bois

Vendredi 9 février à 20h30

Toutes les infos : ici



Télécharger
DOSSIER DE PRESSE DON QUICHOTTE
DOSSIER DQ 2017 sept.pdf
Document Adobe Acrobat 5.3 MB
Télécharger
FICHE TECHNIQUE DQ 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 5.3 MB


LE NEGRE VOLANT

Major Taylor dit "le Nègre Volant", est l’icône d’un combat qui résonne étrangement par son principe de réalité universelle, qu’elle soit d’hier ou d’aujourd’hui. Mais peut-être, aujourd’hui plus qu’hier, avons-nous besoin d’entendre une histoire d’homme qui nous fait espérer une humanité plus juste.


Un spectacle du Théâtre de la Mezzanine

Avec Carine Jiya.

Texte et mise en scène Denis Chabroullet

Bande son Roselyne Bonnet des Tuves

Assistante Cécile Maquet

Pour raconter le calvaire du champion, Denis Chabroullet a choisi de mettre en jeu Sydney, la fille de Major Taylor.

Le principe de narration intimiste et le jeu très sensible de Carine Jiya, donnent toute sa dimension dramatique au portrait de Taylor.

Avec une énergie sublimée, elle nous emporte à l’aube d’un siècle où la vitesse était l’apanage du vélo, et où les exploits des pistards suscitaient un engouement populaire inégalé.

Ces champions furent les premières stars mondiales du XXe siècle.

 

 

La comédienne fait l’autopsie d’une époque empoissée de grandeur et de cruauté : aux Etats- Unis, les droits civiques en sont encore à leurs balbutiements et les américains pratiquent la ségrégation raciale dans tous les aspects de la vie quotidienne. Que dire alors des afro-américains luttant pour exister dans le sport ou encore la culture ?

" Un noir peut faire de la bicyclette, mais moins vite qu’un blanc ! Sinon..."

 

EXTRAITS DE PRESSE

« Le Nègre Volant »

« Un portrait dʼune effroyable vérité, porté par une comédienne magnifique. Bien après le spectacle, le public reste longtemps immergé dans cette amérique blanche et bien pensante, dans la fureur des sons et des hourras dʼun peuple multicolore, portant son champion aux portes dʼun paradis bien éphémère. Une histoire étrangement résonnante dans le monde dʼaujourdʼhui » evene.fr

« A travers la vie de ce champion méconnu, nous traversons une époque impitoyable pour toute une partie de lʼhumanité, et malgré cela, la beauté de Major Taylor, son charisme, son combat sportif nous fait encore croire quʼun monde débarrassé des scories racistes dʼun autre temps est encore possible. Le texte de Denis Chabroullet est porté admirablement par Carine Jyia qui en parcours tous les méandres et la poésie avec un enthousiasme communicatif. » le souffleur.

« Transporté dans les vélodromes et les bords de route dʼune amérique raciste, le public assiste subjugué, au combat du premier champion noir américain pour exprimer son art. Le texte, la bande son, le jeu de la comédienne participent dʼune seule voix à ce moment de théâtre subtile et engagé. Une belle réussite ! » La Cityradio

« Mon père est mort ! » Un album photos à la main, la comédienne commence à re- tracer la vie du « Nègre Volant » Le jeu poignant de Carine Jiya plonge le public dans un histoire teinté de cruauté. La scène se rétrécit autour de la comédienne qui happe chaque spectateur du regard. Ici, il nʼy a pas de barrière aux émotions. Le public est conquis ! » Le Parisien


Le cyclone noir

Marshall Walter Taylor dit Major Taylor est l’une des figures les plus fascinantes du sport américain : champion du monde de cyclisme sur piste à 20 ans, il a été, à l’aube du XXe siècle, l’homme le plus rapide de la planète.

Mais il n’est pas bon être de peau noire dans l’Amérique du Ku Klux Klan : humilié, exposé au racisme et à la violence de ses compatriotes blancs, il saura, grâce à son intelligence, à sa pugnacité et sa foi, faire ex-ploser les barbelés du Pentagone et devenir “le Nègre Volant“, admiré pour ses prouesses dans le monde entier.

Il fut une véritable star du cyclisme jusqu’en 1905.

Puis commence la lente descente en enfer...
Taylor dit avoir gagné entre 25 000 $ et 30 000 $ par an, à la fin de sa carrière.

Impensable pour un homme de sa condition et de sa couleur de peau, en ce début de siècle !
Au moment de sa mort, il avait tout perdu : mauvais investissements, crise économique, jusqu’au tirage de son auto-biographie à compte d’auteur...

Mais le champion voulait être un exemple pour les jeunes noirs, en les incitants à trouver leur propre voie, même en pleine guerre raciale. Son mariage brisé, il meurt à 53 ans, seul et ruiné, dans le service de charité du Cook County Hospital de Chicago.

Il sera enterré dans une tombe anonyme.

En 1948, un groupe d’anciens coureurs pro, soutenus par les financements de la Schwinn Bicycle Co, le plus gros fabriquant de cycles des USA de l’époque, organiseront l’exhumation et le transfert des restes de Taylor au cimetière de Mount Glenwood près de Chicago.

Aujourd’hui, une association américaine cultive sa mémoire, et un nouvel engouement suscité par son double engagement sportif et humain réhabilite le champion.

Quelques liens :

http://www.memoire-du-cyclisme.eu/palmares/taylor_marshall_walter.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Major_Taylor

http://www.majortaylorassociation.org/

POUR VOIR LE SPECTACLE à LA MARGE

Jeudi 15 Février et juedi 5 Avril 2018 à 20h30